lundi, janvier 26, 2015

Charles Gave (et un peu Alain Madelin) sur l'Ukraine et la Russie il y a 10 mois

Je vous poste à nouveau cette video pour deux raisons :
  • l'analyse stratégique me semble toujours tenir.
  • le journaliste imagine une envolée des cours du brut et Alain Madelin glisse que les prix du pétrole peuvent tout aussi bien s'écrouler, ce qui est advenu depuis. Ce genre de remarques valide un type qui parle dans le poste alors qu'il y a tant de baratineurs (combien de fois les Apathie, Sylvestre, Duhamel et consorts nous ont-ils seriné que l'Euro nous protègerait ? On sait ce qu'il est advenu et ils causent toujours dans le poste). Même raison pour laquelle je fais assez confiance à Marc de Scitivaux et Jean-Pierre Petit.


De plus, j'apprécie l'insistance de Charles Gave sur la géographie et sur l'histoire. On dirait que nos dirigeants n'ouvrent jamais une carte ou un livre d'histoire, qu'ils se contentent de s'aligner paresseusement sur les USA.

Il est pourtant évident, dés que l'on ouvre une carte, que nos intérêts vis-à-vis de la Russie ne peuvent être les mêmes que ceux des USA.

C'est d'autant plus net que les Américains insistent, depuis une dizaine d'années, sur leur intention de se concentrer sur leur rivalité avec la Chine et de délaisser l'Europe.

Sans partager la vision poutinolâtre de certains droitiers, je trouve la vision qui fait de la Russie une ennemie de la France absolument grotesque. Pour une raison simple : la Russie de 2015 n'a ni raisons ni moyens de nuire aux intérêts de la France.

La Russie de 2015 n'est ni une ennemie ni une amie de la France. C'est un partenaire parfois, un rival ou un opposant quelquefois.

Addendum : j'apprends que Vladimir Poutine n'a pas été invité au 70ème anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz. Les bras m'en tombent.

Rappelons que l'Armée Rouge a mis hors de combat un million d'Allemands par année de guerre (pour environ vingt-deux millions de morts russes au total) contre environ deux-cent mille pour les Anglo-Saxons (pour un million de morts anglo-saxons au total). Déjà que cet abruti de Hollande avait choqué les Russes en évoquant les «dizaines de milliers de morts russes».

Plus grave, cet «oubli» s'accompagne d'une scandaleuse falsification de l'histoire.



Aucun commentaire: