vendredi, janvier 09, 2015

Rioufol contre Diallo : la soumission en action

Ivan Rioufol explique à Mme Diallo que les musulmans doivent se désolidariser des attentats (sous-entendu : parce que nous avons un doute légitime du fait de la violence islamique que nous voyons tous les jours, parce que les terroristes se réclament sans aucun doute possible de l'islam, parce qu'ils vivent au milieu d'autres musulmans qui ne semblent pas empressés de les dénoncer).

Mme Diallo pleure, ce qui est une pauvre défense. Le journaliste, ce salopard, joue sur le pathos.

Que titrent les journaux ? "Rioufol fait pleurer Diallo". Il "dérape".

Le débat sur la violence islamique que les Français voient tous les jours à la télévision est évacué, comme si on n'en avait peur, alors qu'il est censé être évident que l'islam n'est pas violent. Si c'est évident, pourquoi fuir ce débat ?

Les médias sont soumis. Oubliée, la prétendue leçon d'impertinence de Charlie Hebdo.

Les terroristes islamistes ont déjà gagné.

Les Français concluent, avec une saine logique, que si les médias fuient ce débat, c'est que la réponse est évidente, mais dans le sens politiquement incorrect : l'islam est violent. Étonnez vous après cela qu'ils "amalgament".

Les frères Kouachi, bons voisins et «héros djihadiste


Aucun commentaire: