mardi, février 17, 2015

Le dessein des terroristes islamiques

Certains osent prétendre que les islamistes ne savent pas où ils veulent en venir.

Pourtant, ils l’expliquent à longueur de tribunes, videos, déclarations et même magazines internet, et d’une manière assez claire.

Leur but est, conformément à l’universalisme islamique, d’étendre le règne de l’islam sur toute l’humanité.

Pour y parvenir, ils distinguent deux types de territoires :


  • Les territoires déjà islamisés, dont il faut virer les dirigeants corrompus pour établir un califat des purs. Les armes de déstabilisation sont le terrorisme, la propagande et l’assistance sociale de proximité. De leur point de vue, l’Etat Islamique du Levant est un bon début.
  • Les territoires à conquérir. L’immigration musulmane y est le cheval de Troie. Le but est d’empêcher les populations musulmanes de s’occidentaliser de manière à ce que, le jour où la démographie leur aura donné la majorité, elles établissent bien un nouveau califat. Le but secondaire est d’amener les populations non-musulmanes à la soumission par grignotage de nos modes de vie. Les armes sont les mêmes que pour les pays musulmans, dans des proportions différentes.


Alors, raconter que les islamistes n’ont pas de dessein, c’est fort de café. Evidemment, c’est une des nombreuses lâchetés rhétoriques, comme de refuser de nommer l’ennemi, qui permettent d’affirmer la bouche en cœur que nous ne sommes pas dans une vraie guerre et qu’il ne faut pas se battre.

Non seulement les islamistes ont un dessein et du temps (l’éternité), mais leur truc marche plutôt bien : qui aurait dit il y a quarante ans que les cantines scolaires seraient hallal, que l ‘Etat financerait des mosquées et qu’il y aurait des femmes voilées dans toutes les villes, en France, et une enclave islamiste en plein moyen-orient ? Alors qu’en sera-t-il dans quarante ans ? Qui peut affirmer que Houellebecq n’est pas visionnaire, qu’il se trompe du tout au tout ?

Quand on voit les réactions aux récents attentats, c’est-à-dire l’utilisation du consensus mou pour mettre un couvercle sur les questions qui dérangent (immigration, islamisation, assistanat, …), on se dit que, si les islamistes ne brusquent pas trop les baleines échouées que sont devenus nos pays, ils sont sur la bonne voie pour gagner.

Vous en profiterez pour écouter quelques minutes du discours de Philippe Séguin sur le traité de Maastricht et l'Europe qui se préférerait « rouge, verte ou brune plutôt que morte», faute de la colonne vertébrale des nations souveraines.



Aucun commentaire: