vendredi, février 06, 2015

Nos politiques et la fuite devant la réalité migratoire et islamique

Assez du lamento des banlieues! Et la France rurale ?

Unanimisme anti-FN, l'alibi des fumistes

Pourquoi j’ai démissionné du lycée Averroès

Extrait (c'est moi qui souligne) :

**************
En réalité, le lycée Averroès est un territoire «musulman» sous contrat avec L’Etat… D’ailleurs, certains collègues musulmans masculins se sont permis de faire des remarques sur des tenues vestimentaires de collègues féminines non musulmanes, sous prétexte qu’elles n’étaient pas conformes à l’éthique du lycée ! Et l’une de ces collègues féminines non musulmane m’a dit un jour également qu’elle ne se sentait pas «légitime» (sic) dans le regard de ses élèves, parce qu’elle n’était pas musulmane précisément…

Je ne pouvais donc plus cautionner ce qui se passe réellement dans les murs de ce lycée, hors caméras des médias et derrière la vitrine officielle, même si je sais pertinemment que les adultes y travaillant et les élèves ne sont pas tous antisémites et sectaires. Mais, j’ai fini par comprendre au bout de cinq mois éprouvants dans cet établissement musulman sous contrat avec l’Etat français (mon véritable employeur en tant que professeur certifié), que les responsables de ce lycée jouent un double jeu avec notre République laïque : d’un côté montrer patte blanche dans les médias pour bénéficier d’une bonne image dans l’opinion publique et ainsi continuer à profiter des gros avantages de son contrat avec l’Etat, et d’un autre côté, diffuser de manière sournoise et pernicieuse une conception de l’islam qui n’est autre que l’islamisme, c’est-à-dire, un mélange malsain et dangereux de religion et de politique.

Enfin, last but not least, il y a ce propos entendu de la bouche même d’un responsable du lycée, lors d’un discours prononcé à l’occasion d’une remise des diplômes à l’américaine aux bacheliers du lycée de la session 2014, en présence de deux «mécènes» du Qatar : «Un jour, il y aura aussi des filles voilées dans les écoles publiques françaises !» Un programme politique ?
**************

Cette histoire ne m'étonne absolument pas puisque la différence islam/islamisme, c'est de la propagande à destination des kouffars (ou même de l'auto-suggestion de ces derniers). En réalité, elle n'existe pas : un lycée musulman est par nature islamiste.

On notera que ce professeur était soufi et que le soufisme est très minoritaire dans l'islam.

Ce professeur illustre ce que je dis souvent : il y a des musulmans qui préféreraient être bons Français que bons musulmans (sachant que les deux sont incompatibles). Au lieu de les aider à sortir de leur musulmanerie, nous les y enfonçons.

Aucun commentaire: