jeudi, février 26, 2015

Zemmour analyse la « houellebecquisation » du centriste de Closets

Si le FN n'existait pas, l'édition l'aurait inventé

Zemmour est féroce, mais c'est bien mérité.

Extraits :

**************
[…]

C'est la thématique inaugurée dès 1985 par Laurent Fabius avec sa célèbre phrase: «Le Front national pose les bonnes questions, mais apporte des mauvaises réponses.» Casuistique faussement objective, car les bonnes questions entraînent forcément les bonnes réponses, tandis que les questions mal posées ne peuvent que donner de mauvaises réponses.

De surcroît, contrairement à la vulgate une fois encore énoncée par notre auteur, après bien d'autres, la diabolisation, ça marche. Et drôlement bien ! C'est la seule diabolisation tant vilipendée qui a empêché les dirigeants de la droite de s'allier dès les années 1980 avec Jean-Marie Le Pen pour vaincre une gauche aux abois électoraux; et c'est la diabolisation -légitime ou non, c'est une autre question- qui provoque les défaites quasi systématiques - même de peu- des candidats FN aux seconds tours des scrutins législatifs.

[…]

Mais si la politique du «juste milieu» n'a pas forcément tort parce qu'elle est modérée, elle n'a pas forcément raison parce qu'elle passe au milieu.

[…]

À la fin de son livre, François de Closets tombe exactement là où il était inéluctable qu'il tombât: il appelle à l'édification d'un gouvernement de salut public pour arrêter la marche en avant de Marine Le Pen. Tout ça pour finir par un gouvernement Bayrou, et un UMPS de Juppé à Valls! Encore une fois, on cherche la signature de Jean-François Kahn, ou la dernière une du Point, ou la prochaine de L'Express.

Quand on a refermé l'ouvrage, on croit avoir deviné que le secret désir de François de Closets était de se retrouver personnage de roman dans Soumission; mais Houellebecq l'a oublié.

**************

Aucun commentaire: