samedi, juin 27, 2015

Islamisme : je regrette d'avoir raison

Extrait du journal d'Anne Fulda :

***************
Vendredi 26 juin

Avoir raison. «Chère Anne avez-vous vu l'attentat ? J'avais raison. Je regrette d'avoir eu raison». Je reçois ce sms de Jeannette Bougrab (dont le portrait paraît dans le Figaro d'aujourd'hui) quelque temps après avoir appris l'attentat qui a été commis, ce matin, sur un site de gaz industriels dans l'Isère faisant un mort - dont le corps a été décapité ! - et deux blessés légers. Je repense à ma rencontre avec l'ancienne ministre il y a quelques semaines et à ces paroles prémonitoires qu'elle avait prononcées. «La question n'est plus aujourd'hui de batailler sur le voile à l'université, la vraie bataille c'est celle du Djihad. On aura en France des gens qui vont se faire sauter, on aura des kamikazes s'ils ne sont pas déjà là» prophétisait-elle en soulignant que «le modèle de théorisation» de ces guerriers d'un nouveau genre «c'est la guerre d'Algérie». On le savait, on nous le répétait la question n'était pas de savoir s'il y allait avoir un autre attentat mais quand il aurait lieu… ça y est. Il a eu lieu. Et a été suivi d'un autre attentat meurtrier, en Tunisie, dans un hôtel de Sousse, où un homme armé d'une Kalachnikov a tué 27 personnes. On repense à Jeannette Bougrab, à ce qu'elle a vécu quand elle a appris la mort de Charb, également abattu à la Kalachnikov, le 7 janvier dernier. Et à ce qu'elle répète sans cesse en comparant la montée de l'islamisme à celle du nazisme.
***************

J'ai bien conscience que, face à l'islamisme en France, je suis un prophète de malheur, puisque je prédis une guerre civile à l'algérienne avec, cerise sur le gâteau, la classe dirigeante en grande partie du coté des islamistes. Je le regrette mais c'est la vie, c'est la réalité de notre monde.

Alexandra Laignel-Lavastine : « Face à l'islamisme, certains intellectuels « progressistes » sont dangereux »

La bataille est politique : il s'agit de prendre le pouvoir pour employer, enfin, toute la force de l'Etat à défendre la France contre les islamistes en attaquant le problème à sa racine, c'est-à-dire le Grand Remplacement.

Cette bataille politique passe par une bataille intellectuelle et médiatique. D'où l'importance de l'article en lien ci-dessus.

Contrairement à mon usage, je n'ai pas publié d'extrait, il vaut le coup d'être lu en entier.





Aucun commentaire: