lundi, juillet 13, 2015

Quand un européiste ouvre (presque) les yeux ...

Pour éviter le Grexit, on a détruit l'idéal européen

***************
Nos puissants leaders ont montré qu'ils ne voulaient vraiment pas de Grexit, les Grecs non plus. Mais on ne voit pas comment la Grèce pourra tenir ses engagements, et donc une nouvelle crise aura lieu, dans six mois, dans un an…

Cette nuit, l'Europe a changé de nature. Elle est devenue perverse. On a imposé à un petit pays membre des conditions que l'on exigeait auparavant par les armes. C'est un petit progrès par rapport à l'histoire, mais c'est la destruction de l'idéal européen.
***************

Bien sûr, ma divergence avec Wyplosz est simple : cette nuit, «l'Europe» n'a pas changé de nature. Elle a révélé sa vraie nature.

Aucun commentaire: