samedi, août 22, 2015

Pendant les vacances, l'islamisation continue

Agression à l'hôpital public : «Il faut dire clairement que l'islam radical gagne du terrain»

Quelques uns essaient de résister mais ils sont bien seuls :

Menus de substitution : le maire de Chalon-sur-Saône explique son refus

Texte impeccable, mis à part le bien inutile couplet de rigueur sur le Sainte Laïcité. C’est aussi une réponse aux abrutis de Cathos à Babouches :

*******************
Pourquoi se positionner contre les menus de substitution, quelle qu'en soit la forme, notamment végétarienne? Tout simplement parce qu'en les mettant en place, on accepte qu'un interdit religieux (le refus de manger de la viande de porc ou, d'une manière désormais quasi-générale, de ne manger aucune viande qui ne soit pas halal) s'impose dans le service public de restauration scolaire. C'est un renoncement face à l'entrisme religieux. Et prétendre qu'un second menu totalement végétarien constituerait une solution «laïque par excellence» est une tromperie sans vergogne car l'idée d'un tel menu est en la circonstance promue dans le but unique, mais bien peu courageusement inavoué, de répondre au refus religieux de consommer certaines viandes.

[…]

On décèle bien quelle est l'intention des propagandistes des menus de substitution obligatoires: empêcher qu'un débat ait lieu sur le sujet de la laïcité dans les cantines. Mais, outre les problèmes constitutionnels qu'un tel texte poserait (en ce qu'il contrarierait le principe de libre administration des collectivités territoriales), il représenterait le comble du renoncement face à l'entrisme religieux.

C'est ainsi, subrepticement, que l'on glisserait en France du politiquement correct au religieusement correct. 
*******************

Pendant ce temps, Yves Jego propose des menus végétariens. Pauvre con !



Aucun commentaire: