mercredi, septembre 30, 2015

Les noirs, les blancs, les jaunes et Nadine

Nadine Morano a proféré une évidence : « La France est un pays majoritairement de race blanche et de culture chrétienne ».

Aussitôt, toute la classe jacassante lui tombe dessus, y compris ses « amis » de la fausse droite.

J’entends un argument censé être massue et tuer le débat : « La science prouve que les races n’existent pas ».

Cela m’inspire plusieurs réflexions :

♘ Tout débat politique qui utilise comme argument « La science prouve que … » me fait  aussitôt penser à Lyssenko, à Rosenberg et à la « cross de hockey » réchauffiste. Vous pouvez être sûr à 99 % que c’est une arnaque.

♘ La « science » en question est la génétique. Or, elle est beaucoup moins affirmative que le clament les tenants de « la science prouve que … ». Tous les généticiens ayant compris que le mot « race » est disqualifié pour parler des humains, ils vous soutiendront que les races humaines n’existent pas, sauf quelques isolés comme Watson. Mais c’est une position politique et sociale, pas scientifique. En réalité, il ne faut pas creuser beaucoup pour comprendre que, pour les généticiens, les races existent sous un autre nom (génotypes / phénotypes / variations alléliques). On parle même de médicaments « ethniques », ayant une efficacité variant avec les races.

♘ Si les partisans de « La science prouve que … » restent vagues sur la science en question, c’est que la génétique n’est pas la science adaptée. Les races, telles qu’on en parle en politique, ne sont pas une problématique génétique mais sociale. Les noirs se marient avec des noirs, font des enfants noirs et vivent avec des noirs ; les blancs se marient avec des blancs, font des enfants blancs et vivent avec des blancs, les jaunes se marient avec des jaunes, font des enfants jaunes et vivent avec des jaunes. Certains idéologues aimeraient bien que ça change, faire advenir le règne de l’Homme Nouveau, le Métis Suprême, qui remplace désormais le Messie, d’où l’engouement stupide pour cette tanche d’Obama. Les blancs ont été beaucoup rééduqués, mais les autres ne sont pas si ouverts. L’homme est ce qu’il est : il se rassemble avec qui lui ressemble et peu importe que cette ressemblance soit génétique ou culturelle.

Notre monde n’a jamais été aussi obsédé de races que depuis qu’il nie que les races existent (si les races n'existent pas, la discrimination positive et le métissage tant vantés sont des mots absurdes, vides de sens). Vraiment, nous sommes cernés par les cons. Et Mme Morano, avec son bon sens, est loin d’être la plus conne.

Juste avant de publier ce billet, j'apprends que Nicolas Sarkozy, toujours aussi crétin, bien plus que Nadine Morano, vient de tourner dans le sens du vent médiatique et de retirer la tête de liste des régionales à la dame qui a commis le crime d'enfreindre les interdits bien-pensants. Je ne sais pas si notre droite est la plus bête du monde mais elle peut en avoir la prétention.

Je ne suis pas le seul à trouver cette histoire à la fois ridicule et inquiétante :

Philippe Bilger : «Comme il est doux de se payer Nadine Morano !»

C'est une évidence que la France est de race blanche et de culture chrétienne. Il peut y avoir des Français colorés et de culture autre que chrétienne, mais s'ils deviennent trop nombreux, la France n'est plus la France, la France cesse d'exister.

Car c'est bien de cela qu'il s'agit, de la disparition de la France. En effet, si la France est quelque chose, elle est de race blanche et de culture chrétienne. Si, comme le sous-entendent ceux qui condamnent Mme Morano, il est faux d'affirmer que la France est de race blanche et de culture chrétienne, alors la France n'est rien.

Il faut être logique : Nicolas Sarkozy vient de se ranger dans le camp de ceux qui pensent que la France n'est rien. Bravo !

Et ce n'est pas le maintien d'une fiction administrative qu'on continuera par habitude et par hypocrisie à appeler «France» qui y changera quelque chose. On a maintenu la fiction d'un empire romain (germanique) treize siècles après la disparition du véritable empire romain, l'homme n'est jamais en peine de se raconter des histoires.

Ce monde orwellien où énoncer une évidence qui crève les yeux est synonyme de mort sociale me terrifie.

Nous vivons un temps où la franchise et le goût de la vérité sont de terribles handicaps.




**************
Les subtiles sophistes reprochent à Nadine Morano d'avoir utilisé une phrase du général De Gaulle sortie de son contexte.

La réalité est toute autre : cette phrase est bien choisie, adaptée au contexte de 2015 et il ne fait aucun doute qu'elle représente la pensée gaullienne sur le peule français.

La vérité bête comme chou qu'essaient de dissimuler les sophistes grâce à ces arguties est que, si le général De Gaulle se réincarnait, ils se précipiteraient pour le lyncher, avec au premier rang ceux qui se réclament du gaullisme.
**************

Addendum :

S'il n'en reste qu'un !


"Tout le monde en France a été, est ou sera... par rtl-fr

Je vais finir par croire qu'Eric Zemmour est le seul homme de droite dans toute la classe jacassante.

Malgré mes désaccords avec Eric Zemmour, pour des chroniques comme celle-ci, je l'embrasserais.





Aucun commentaire: