vendredi, septembre 11, 2015

Nous avons les conséquences

Jacques Bainville avait coutume d'écrire, à propos des politiques idiotes : «Vous aurez les conséquences».

Hé bien voilà, après cinquante ans de politiques toutes plus connes les unes que les autres, nous avons les conséquences.

Nous avons laissé se développer le socialisme comme un cancer moral et économique : nous avons un population d'assistés et une économie dévastée.

Nous avons laissé croitre et embellir le nihilisme des beaux parleurs : nous avons François, Najat et Christiane.

Nous n'avons pas ri au nez du multiculturalisme, aussi absurde que le racisme hitlérien : nous avons la guerre raciale et religieuse qui couve à petit feu.

Nous n'avons pas combattu l'européisme : nous avons Merkel aux commandes.

Mais l'essentiel est sauf : une génération a «joui sans entraves», s'étant dispensée de son propre chef de son devoir d'héritage et de transmission.

Tirons nous les leçons des erreurs du passé ? Pas sûr.




Aucun commentaire: