jeudi, octobre 22, 2015

Le mal français (quelques petits bouts)

Pourquoi Air France résume le mal français

**************
La technostructure d'Air France ne se contente pas de monopoliser des postes à responsabilité avec une logique de gestion où la vision est réduite à la portion congrue. Elle peine à imprimer un véritable charisme qui entraîne les salariés.

Beaucoup de Français gardent en mémoire les images de Xavier Brosetta, l'actuel DRH d'Air France, cherchant désespérément à ouvrir une porte que sa hiérarchie avait méticuleusement verrouillée pour couvrir sa fuite. Les généraux qui quittent le champ de bataille et qui laissent la troupe mourir seule au champ d'honneur : voilà un cliché qui en dit long sur le divorce entre les dirigeants et les officiers supérieurs qui tiennent les tranchées au jour le jour.

C'est aussi cela, l'exaspération de la société française: des dirigeants qui fuient au moment du combat, un encadrement intermédiaire coincé entre le marteau et l'enclume, sans aucune marge de manoeuvre.
**************


Intraitable avec les avocats, impassible à Moirans : le deux poids deux mesures de l'Etat

**************
Ce «deux poids, deux mesures» peut avoir plusieurs explications possibles. On ne peut pas exclure, parfois, un certain parti-pris idéologique de la part des responsables politiques. Mais le plus souvent, il y a une raison plus opérationnelle : il est beaucoup plus risqué d'interpeller des gens dangereux que des gens inoffensifs !

[…]

De nombreuses solutions ont été expérimentées aux Etats-Unis contre les gangs. Encore faut-il avoir le courage de s'en inspirer. La compassion est souvent un paravent commode derrière lequel se cachent bien des lâchetés.
**************





Aucun commentaire: