dimanche, novembre 29, 2015

Réchauffisme : la terrifiante puissance de la propagande

Le réchauffisme (c'est-à-dire la thèse disant qu'il y a un réchauffement climatique provoqué par l'homme, qu'il est néfaste et qu'on doit mettre en place une machinerie planétaire pour l'empêcher) est une idiotie. J'ai épuisé mon intérêt pour le sujet. J'ai cessé d'en écrire en 2010, considérant que je n'avais plus rien à en dire.

Ne revenons pas sur l'erreur fondamentale de croire que le climat pourrait ne pas changer. Depuis que la Terre existe, le climat change et l'homme s'y est toujours adapté sans recours à un gouvernement mondial pour la simple raison que la vie humaine est courte à l'échelle des changements climatiques et donc que l'homme a plusieurs générations pour s'adapter par des décisions individuelles de migration ou d'évolution de mode de vie.

J'ai beau être cynique et ne rien espérer de mes contemporains, il y a tout de même un truc qui m'étonne.

Les premières prévisions catastrophistes ont trente ans, elles se sont depuis accumulées. Toujours démenties par la réalité. Dans un monde idéal, le réchauffisme devrait être aujourd'hui une veille chose oubliée, éventuel objet de moqueries.

Hé bien, pas du tout. Au fond, cela m'intrigue. Je sais bien que le réchauffisme survit parce que des milliers de gens en tirent profit ( la COP21 en est une caricature). Mais tout de même ... J'aimerais bien avoir une explication. Tiens, pour une fois, les sociologues feraient un boulot utile.

Le réchauffisme a cependant un avantage politique majeur. Il nous incite à réduire notre consommation de pétrole, ce qui accélère le retour au cul des chameaux de mes amis des pétromonarchies. Quand on fait les bonnes choses pour de mauvaises raisons, ça ne finit pas forcément bien.




Aucun commentaire: