dimanche, février 21, 2016

La dernière bataille de France (V. Desportes)

Je suis d'accord avec Zemmour (Servitudes et grandeur militaires). Le général Desportes fait un constat accablant, de lecture agréable : l'armée française peut encore gagner des batailles mais pas des guerres, notre indépendance est perdue,  les politiciens nous mentent, l'Etat-providence est un boulet et l'OTAN une prison, la défense européenne une excuse qu'on se donne pour ne pas faire d'efforts etc.

Mais, à la fin, il fait exactement ce qu'il reproche aux politiciens : il ne va pas jusqu'au bout. Il montre la même pusillanimité. Il fuit devant les tabous. Presque rien sur la guerre civile, ethnico-religieuse, qui menace la France du fait de la cinquième colonne musulmane.

Alors, évidemment, cela diminue de beaucoup la force et l'intérêt du livre. D'ailleurs, vous avez entendu ? Le silence, pas de buzz, pas de critique assassine à coups de « dérapage » et de « nauséabond» ... bref, il ne dérange personne et surtout pas le Système.

Suivant la tradition désormais classique des militaires français, il a une guerre de retard. Allez, on va être gentil : il n' a pas une guerre complète de retard, juste une demi-guerre.

Et, comme d'habitude, les erreurs des généraux seront payées du sang des hommes. Il n'y a pas de quoi être fier.


Aucun commentaire: