samedi, avril 09, 2016

La grande guerre d'Apollinaire (A. Becker)

Déçu. C'est livre d'universitaire : de la cervelle mais peu de coeur, pas de tripes et un style désagréable.

J'aime Apollinaire, je m'attendais à mieux.

Apollinaire a combattu un an, 1915-1916, jusqu'à sa blessure à la tête. Il est mort le 9 novembre 1918 de la grippe espagnole. Ses amis ont essayé d'expliquer qu'il était mort de l'affaiblissement du à sa blessure, donc de sa blessure, c'est un  peu capillo-tracté.



Fête

Feu d’artifice en acier
Qu’il est charmant cet éclairage
Artifice d’artificier
Mêler quelque grâce au courage
Deux fusants
Rose éclatement
Comme deux seins que l’on dégrafe
Tendent leurs bouts insolemment
IL SUT AIMER
quelle épitaphe
Un poète dans la forêt
Regarde avec indifférence
Son revolver au cran d’arrêt
Des roses mourir d’espérance
Il songe aux roses de Saadi [5]
Et soudain sa tête se penche
Car une rose lui redit
La molle courbe d’une hanche
L’air est plein d’un terrible alcool
Filtré des étoiles mi-closes
Les obus caressent le mol
Parfum nocturne où tu reposes
Mortification des roses



Les incroyables trésors de l'Histoire : la Case... par LePoint

Aucun commentaire: