lundi, mai 16, 2016

Black M et la soumission de la gauche

Je n'ai pas encore réagi à cette affaire Black M à Verdun. J'ai surtout pensé que Philippe Muray devait en rire. Mais il est temps (c'est moi qui souligne) :

Black M et la soumission de la gauche

*************
L’affaire Black M montre comment la gauche de gouvernement ne cherche même plus à cacher son goût pour le communautarisme. Subrepticement, c’est bien à un remplacement des valeurs républicaines par les valeurs communautaires que le Parti Socialiste procède. Ce remplacement procède de la lente soumission annoncée par Michel Houellebecq.

La fête communautaire à la place de la commémoration patriotique


Dans le silence absolu de la droite, trop occupée à préparer ses primaires, la mairie de Verdun a eu la curieuse idée d’inviter le rappeur Black M à commémorer la bataille qui fut une hécatombe en 1916. Ce choix, validé en comité interministériel, ne pouvait résonner que comme une provocation et prêtait forcément le flanc à une critique sans concession.

[…]

Il fallait entendre ou lire les réactions du gouvernement à la polémique pour comprendre l’étendue de la soumission dans laquelle la gauche est entrée.

[…]


Dans toute cette affaire, la gauche explicitement et la droite implicitement abandonnent à la « fachosphère » le soin de lutter contre la soumission. C’est un choix lourd de sens par ce qu’il annonce.

D’une part, gauche et droite de gouvernement accordent toujours plus de champ d’action au Front National et aux « dissidents » de la fachosphère en faisant d’eux les porte-paroles officiels d’une conscience qui concernent de plus en plus de Français. Les partis de gouvernement souhaiteraient légitimer le rôle de la fachosphère en conscience républicaine qu’il ne s’y prendrait pas autrement.

D’autre part, la fachosphère a marqué un point essentiel cette semaine en obtenant l’annulation du concert. La décision prise par la mairie de Verdun en dit long sur la recomposition politique qu’Internet permet. Si la mécanique des partis empêche toujours les « dissidents » d’arriver au pouvoir, en revanche Internet leur donne la puissance de faire barrage aux mauvaises décisions publiques.

Voilà qui en dit long sur les alliances tactiques à nouer demain pour redresser le pays.
*************

On ne peut que faire un constat : les terroristes de 2015 ont pleinement réussi leur mission. Depuis les attentats, les voiles islamiques et autres manifestations politiques de communautarisme islamiste sont de plus en plus présents et les partisans de la soumission se cachent de moins en moins, sont de plus en plus explicites.

Comme je l'ai écrit plusieurs fois, je pense que le Parti Démocratique Musulman imaginé par Houellebecq existe déjà, que c'est le PS, que les lubies pourtoussistes y pèseront de moins en moins lourd face au commautarisme musulman car il y a  des affinités profondes entre islam et socialisme. Ou, plutôt, le pourtoussisme sert d'écran de fumée pour dissimuler les progrès de l'islamisme au PS.

Le déracinement et l'inculture prépare les voies de l'islamisation :

Verdun, BlackM : la nuit de l'inculture

*************
Nous avons supporté les mots sidérants d'un secrétaire d'État chargé de la mémoire de nos soldats traitant de « fascistes » ceux qui par les maigres moyens des réseaux sociaux ont voulu empêcher de voir transformer l'ossuaire de Douaumont en arrière-plan d'un divertissement de masse. Tout cela n'empêche pas l'inculture de se montrer arrogante. Nous recueillons les fruits d'un enseignement moral sans fondement, sans hiérarchie, sans profondeur, où le seul impératif est de traquer le «fascisme» renaissant et le retour d'un «ordre moral nauséabond». Un antiracisme hors-sol qui surveille, punit et ne comprend plus rien.
*************

Je crois à la puissance du Système, à sa capacité à empêcher l'opposition intellectuelle très réelle de se transformer en opposition politique arrivant au pouvoir.

Il me semble que l'enjeu est encore aujourd'hui intellectuel. Dans le billet précédent, j'écrivais que l'accession d'Hitler au pouvoir était fondée sur une erreur entretenue de représentation du nazisme.

Je suis persuadé que, si l'islam était vu dans sa vérité, il n'aurait aucune chance d'accéder au pouvoir en France. La meilleure aide que les soumis apportent à l'islamisme, c'est la carapace de mensonges (« islam religion de paix et d'amour », « terrorisme pas le vrai islam », etc.) dont il le protège. C'est pourquoi le combat reste intellectuel.

Mais il faut bien aussi lui donner une traduction politique.






Aucun commentaire: