mardi, mai 10, 2016

Les phobiques de l'autorité

La classe jacassante nous sert des « phobies » imaginaires (islamophobie, xénophobie, ...)  à toutes les sauces, mais il y a une phobie, une vraie, dont elle ne parle jamais parce que c'est elle qui est touchée : la phobie de l'autorité.

Nos dirigeants, de gauche, de droite, et même d'extrême-droite, ont une véritable phobie de l'autorité, à tel point qu'ils ne font preuve d'autorité que contre ceux qui la réclament (dernier en date : le général Soubelet). Les autres (Léonarda, les roms de l'A1, les casseurs de Nuit debout,  les élèves turbulents, les mineurs délinquants...) ils peuvent faire n'importe quelle connerie, on les gronde, on tempête, on pleurniche, mais jamais on n'agit d'autorité contre eux.

Et quand on finit, obligé par les événements, par sévir, c'est de manière oblique, sournoise, comme une garce, par comme un homme.

Or, l'autorité n'est pas un gadget :

A quoi sert l'autorité ? (c'est un de mes billets auxquels je tiens le plus)

Elle est la garantie de l'ordre.

Nos gouvernants ont perdu toute autorité, donc toute légitimité, mais pas le pouvoir. Cela porte un nom en politique : la tyrannie.

Aucun commentaire: