lundi, juin 20, 2016

Sadiq Khan : l’étrange complaisance de la gauche

Sadiq Khan : l’étrange complaisance de la gauche

Hé oui. Quand on élit un maire musulman, l'islamisation progresse. Quelle surprise !

Evidemment, dans un silence assourdissant de la presse gauchiste. Ce qui renforce ma conviction : on me dit souvent que l'islamo-gauchisme est contradictoire, que l'alliance du progressisme de gauche avec l'islam ne peut durer. Je pense au contraire que ça va durer, que l'islam va tout simplement bouffer le gauchisme et qu'il le vomira quand il n'en aura plus besoin. Tous les petits gauchistes à la Clémentine Autain qui sont si bruyants et si revendicatifs devant un curé ferment leur grande  gueule devant un imam et se soumettent bien gentiment.

La guerre civile entre musulmans et non-musulmans sera aussi une guerre civile entre les métropoles mondialisées et les campagnes.

Les paysans ne font que des jacqueries, pas des révolutions. L'enjeu sera donc de trouver suffisamment d'alliés dans les villes pour faire une révolution.

Tout cela pourrait même être démocratique : on sent bien que le cosmopolitisme urbain est en perte de vitesse un peu partout. C'est la course entre la démographie et le changement des idées à la mode.

Aucun commentaire: