dimanche, juin 26, 2016

UERSS : je suis inquiet

Certains européistes se réjouissent du départ des Anglais et je crois, hélas, que, de leur point de vue, ils ont raison.

Je pense que le Brexit est le signal de l'approfondissement de l'Europe allemande, un approfondissement bien dans le fondement, avec tout ce qui accompagne : dictature, idées folles et liberticides, abrutissement, morgue, condescendance, rigidité.

Autant j'ai toujours eu du respect pour les Anglais, même en désaccord, autant le tour d'esprit des Allemands, ce balancement entre romantisme et dogmatisme m'a toujours révulsé.
Que peut-on attendre de gens qui nous ont donné Marx et Rosenberg ? Pas grand'chose de bon, je le crains (1).

Le seul vrai comique allemand, c'est Charlie Chaplin dans Le dictateur.

En plus, ils sont nuls en économie, qu'ils confondent avec l'industrie. Un banquier allemand compétent, ça existe, ça s'appelle un Zurichois. Malheureusement, Zurich c'est pas en Allemagne et c'est pas dans l'UE.

Et ils ne brillent pas en cuisine. Les Anglais non plus, certes, mais ils essaient de compenser, ils ont Shakespeare.

Vous voulez connaitre la suite ? Ca tombe bien, elle est écrite.

Le Brexit va durer des années. Les Rosbeefs vont prendre leur temps tranquillos pour s'adapter et, à la fin, ils vont s'apercevoir qu'ils ne sont pas moins riches et qu'ils sont plus libres, et peinards chez eux.

Et nous ? Bin, à force de faire carpette devant l'Allemagne, nous allons atteindre l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarette. Paris et Berlin, ça sera Laurel et Hardy en moins marrant. Les comiques de la troupe se nommeront Moscovici, Sapin, Hollande, Juppé, c'est dire si on va faire dans le comique pas drôle. Les zygomatiques au repos plus que nécessaire.

Et, à la fin, nous serons moins riches, moins libres, et envahis par les colorés venus dont je ne sais où.

Riante perspective qui m'arrache des larmes de joie. L'avenir est radieux. Marchons, marchons ...

*********
(1) : vous connaissez la blague juive : « Qu'est-ce que l'humour allemand ? Bin, c'est comme l'humour juif ... l'humour en moins ».

Aucun commentaire: