mardi, août 09, 2016

Islam et le reste : la politique n'est pas qu'une opposition de principes abstraits

Valls, Hollande, et la «réforme» de l’Islam. Le clientélisme pro-islamiste traverse toute la société

Ce que révèle l'affaire du Burkini

Comme d'habitude, Raymond Ibrahim est clair et net :

Forget Explanations, Focus on Reason Why West is Losing against Islam

Mais le plus intéressant, c'est Dalrymple :

Cover Clash. A swimming pool in Marseilles dramatizes France’s Muslim dilemmas.

La conclusion où il rappelle Burke vaut d'être méditée.

Dans cette affaire du burkini, on peut opposer deux principes : la dignité de l'homme et de la femme, tous deux insultés par le burkini, et la liberté de s'habiller comme on veut dans un lieu privé.

Si on en reste aux principes, c'est indécidable. Il faut s'attacher au concret.

Le concret, c'est la doctrine et la pratique conquérantes de l'islam, le fait que les Frères Musulmans proclament : « Avec vos droits de l'homme, nous vous conquerrons. Avec notre loi coranique, nous vous dominerons ».

Je discutais avec un collègue qui est d'accord avec les analyses de ce blog. Il veut interdire le burkini au nom de l'hygiène, arguant que la place publique étant ce qu'elle est, dominée par les medias traitres, il est malhabile de donner les vraies raisons.

Je ne suis pas d'accord : l'urgence impose de ne plus tortiller du cul. De plus, cette fausse habileté est malhabile à long terme, c'est un aveu de faiblesse.

Il faut donner les vraies raisons, assumer notre conviction que l'islam est incompatible avec l'Occident. Mais il faut argumenter dans le concret, ne pas rester dans l'abstrait, sans quoi on vous jettera « islamophobe » à la tête et vous l'aurez bien cherché.

Allez, je vous laisse avec le père Boulad :





Aucun commentaire: