mercredi, septembre 14, 2016

Fort du Mutzig et ligne Maginot

N'étant pas un amateur de fortifications, j'ai été très surpris de découvrir, en visitant le fort de Mutzig, construit sur ordre de Guillaume II, pour protéger Strasbourg et la plaine d'Alsace, alors allemandes, des perfectionnements qui ne furent guère améliorés par la ligne Maginot, de vingt ans postérieure.

Concernant le logement de la troupe, la conception française (banette chaude 3x8) n'a même pas égalé la conception allemande antérieure (lit individuel), ce qui n'étonnera que ceux qui ignorent que l'armée allemande est moins rigide et plus respectueuse du soldat. Alors que l'armée française sépare quasi-ontologiquement officier et troupier, on considère dans l'armée allemande qu'un soldat a vocation à remplacer un sous-officier et un sous-officier un officier. Cette compétence n'est pas théorique : pendant l'offensive russe contre Berlin en 1945, on a vu un cuisinier et un médecin prendre le commandement de groupes de combat.

Le mépris de classe est beaucoup plus ancré en France : regardez Emmanuel Macron se rendant, tel Tintin au Congo, en safari électoral dans la plèbe, c'est du plus haut comique. Et François Hollande parle des "sans-dents".






Aucun commentaire: