lundi, octobre 03, 2016

Islam français, islam allemand : le discours de la lâcheté officielle

Permettez moi d'abord de reproduire des commentaires de Curmudgeon :

***********
Curmudgeon :

Le discours officiel sur l'islam se caractérise souvent par une profonde incohérence, qui signale un malaise taraudant, une angoisse que les gouvernants et leurs intellectuels de cour refusent d'assumer publiquement.

Alors, en Allemagne aussi, ce qui se dit dans ce qu'on appelait autrefois les hautes sphères, c'est deux choses en même temps : (1) l'islam "est parfaitement compatible avec", est parfaitement "intégré", etc., et (2) ça serait vachement bien si c'était vrai, alors on va "promouvoir le développement d'un islam allemand".

Il s'agit donc de faciliter l'apparition de ce qui... est censé exister déjà, et même depuis longtemps.
Voici un exemple :

Wolfgang Schäuble en 2006 :

"L'islam fait partie intégrante de l'Allemagne et fait partie intégrante de l'Europe. L'islam fait partie intégrante de notre présent et fait partie intégrante de notre futur. Les musulmans sont les bienvenus en Allemagne."

Wolfgang Schäuble en 2016 :

"Ce que nous voulions et voulons toujours, en particulier compte tenu de ces origines diverses des musulmans en Allemagne, c'est promouvoir le développement d'un islam allemand, le développement de l'estime de soi chez les musulmans qui vivent en tant que musulmans en Allemagne, à l'intérieur d'un ordre social [Ordnung] libre, ouvert, pluraliste et tolérant [...]".




Curmudgeon :

Chez nous, c'est tout frais, ça vient de sortir :

"L’Institut Montaigne est convaincu que construire un islam français est possible."


On est "convaincu" de chez convaincu (méthode Coué). L'islam "français", ça devrait exister. Mais, zut alors, il n'existe pas encore tout à fait : il faut le "construire". Et ça, c'est "possible".

On y croit tous très très fort.

Ça rappelle un sketch comique.
***********

Redisons-le pour que les choses soient claires : l'islam (pas « l'islamisme », pas le « fondamentalisme », pas le « djihadisme » - termes inventés pour biaiser la réalité), l'islam est incompatible avec l'Europe, particulièrement avec la France.

Nous avons donc un choix simple : expulser les musulmans ou accepter d'être colonisés par eux.

Avec son sens de la formule Eric Zemmour a synthétisé la problématique en une phrase : « Islam signifie "soumission", France a pour racine "franc", c'est-à-dire "libre". Aucune compatibilité n'est possible ».

Aujourd'hui, la passivité de nos autorités, y compris chrétiennes, envoie un message sans équivoque, compris par les musulmans et par nombre de Français : elles acceptent d'être colonisées.

Notre problème est politique : il ne s'agit de prendre conscience, même si beaucoup de Français en ont besoin, il s'agit de trouver des élus portant ce programme simple : faire que la France reste la France, persiste dans son être et, pourquoi pas ?, s'améliore.



Aucun commentaire: