vendredi, janvier 06, 2017

La règne de l’indécence (épisode XXXX)

Paraît-il que Jacqueline Sauvage va passer sur France 2 ce soir au journal de 20 h.

Bien sûr, je ne la verrai pas. Ce cirque appelle plusieurs commentaires de ma part :

1) Quoiqu’elle puisse dire, elle est toujours considérée comme coupable de meurtre avec préméditation : la grâce présidentielle supprime sa peine mais ne l’innocente pas.

2) L’exploitation jusqu’à la corde de ce fait divers privé pour une cause militante m’écœure. D’autant plus que le symbole est fort mal choisi pour la cause à défendre, pourquoi ne pas prendre le cas d’un «  crime d’honneur », qui lui ne souffre d'aucune ambiguïté (il est vrai qu'il faut une prétendue erreur judiciaire pour faire prendre la sauce médiatique) ? A moins que la vraie cause ne consiste pas défendre les femmes mais à tuer les mâles blancs.

3) Il est regrettable que cette exhibition soit le fait d’une chaîne publique, donc vivant de l’extorsion de fonds aux moutontribuables.

4) Je ne peux m’empêcher de prendre cela comme une manière d’enfoncer le clou pour la police de la pensée, de rappeler qui commande après les commentaires peu amènes que cette grâce a suscités en dehors des medias qui pensent bien, de signifier une fois de plus que la seule parole ayant droit de cité est celle du Bien et « Fermez vos gueules, les sans-dents ! ».

Nous vivons sous le règne du mensonge. L’indécence est une forme de mensonge : elle consiste à faire semblant de croire qu’on peut exposer sans déchoir ce qui devrait rester caché.




Aucun commentaire: