lundi, février 20, 2017

S'il n'en reste que deux ...

Notre mode de scrutin impose deux gros partis. Le tripartisme PS-UMP-FS n'est pas une situation stable. Qui va disparaître ?

♘ Le PS ? La mode est contre lui, mais il est tenace, n'a aucun scrupule (l'affaire Pénélope le prouve) et est inventif (l'idée de mettre en devanture la baudruche Macron est géniale). Il changera peut-être de nom en se ré-organisant derrière Macron mais je ne l'enterrerais pas si vite.

♘ L'UMP ? Les imbéciles de service. Ils devraient avoir le pouvoir sans même se donner la peine de faire autre chose que de le ramasser. Mais, à force de politiquement correct, de manque de colonne vertébrale idéologique, d'idées, d'intelligence et de caractère, ils ont une bonne chance de se faire ratatiner. Et ils l'auront bien cherché. Mais ils ont la droitisation pour eux.

♘ Le FN ? Les énormes faiblesses du FN sont connues : manque de cadres, manque d'implantation locale, manque d'argent. Tout ça fait un beau manque de crédibilité.

Le PS et l'UMP disparaîtrait si Macron ou Fillon étaient battus. Le FN disparaîtrait s'il échouait à avoir plus de deux députés.

Si j'avais à parier aujourd'hui sur le futur porté disparu, je parierai sur le FN. Le problème du FN est simple : on ne gagne pas sans les classes populaires, mais on ne gagne pas qu'avec elles. Pari sans engagement tant l'incertitude est forte.

Résultat à l'été 2017.


Aucun commentaire: