dimanche, février 05, 2017

Trump : de quoi se mêlent les Anglais ? (Et de quoi se mêle Trump ?)

Donald Trump va bientôt se rendre en visite officielle en Grande-Bretagne.

Un certain nombre d'Anglais, dont la quasi-totalité du parlement, sont complètement hystériques. Ils veulent sanctionner Trump, le punir, l'humilier.

Par exemple, ils parlent de demander à la reine de ne pas le recevoir.

Pourtant, Elizabeth II a reçu bien des dictateurs :



Donald Trump est-il pire que le roi d'Arabie Saoudite qui ordonne tous les jours des exécutions au sabre et la persécution des homosexuels, des chrétiens, des chiites et d'une manière générale, de tous les opposants ?

Hé bien, pour ces gens là, la réponse est « oui ».

Je ne sais plus qui parlait récemment à propos des progs de gens sous champignons hallucinogènes : sensibles à ce qui n'est pas (Trump est Hitler), insensibles à ce qui est (Trump a été élu démocratiquement, ses actions ne sortent ni du cadre des lois, ni de celui de la politique légitime).

Le roi d'Arabie Saoudite ne remet pas en cause leur vision du monde, Trump si.

Bien sûr, il y a une grosse question de pouvoir et d'argent : les bien-pensants sentent le sol se dérober sous leurs pieds et celui qui tire le tapis est Donald Trump, pas le roi d'Arabie Saoudite. Ces matérialistes forcenés sont menacés de perdre leurs avantages indus.

Mais réduire l'anti-trumpisme hystérique à cela est une fausse route. Il y a pour les progs un problème existentiel : s'il y a bien des gens qui vivent dans le mensonge, ce sont eux. Ils se croient généreux, altruistes, ouverts sur le monde, il n'y a pas plus égoïste et cupide qu'eux (« La France est bien malheureuse … Au fait, tu changes ta Porsche ? » sic) et Trump est en train de leur dévoiler cette vérité.

Le peuple les méprise, les pauvres se sentent insultés par eux. La générosité, l'altruisme, le sens de l'histoire ne sont plus avec eux, c'est tout cela que dit l'élection de Trump. Comprenez que c'est insupportable, alors le dernier refuge est la fuite en avant dans le fantasme : Trump est Hitler.

Comprenez aussi que le problème étant existentiel, il n'y a rien à négocier, à concéder. On ne négocie pas quand il est question de vie ou de mort. Les imbéciles comme Fillon qui font des concessions n'ont rien compris.

Il faut continuer à forer droit jusqu'à ce que le monde change autour des progs au point qu'ils ouvrent les yeux ou se suicident symboliquement en cessant de donner leur avis à la con.

Addendum :



Dans mes moments de pessimisme je repense à Muray et à ma crainte qu'il n'ait vu juste quand il écrivait que le festif s'est imprimé dans notre code génétique, que l'Occidental moderne n'ait réellement plus d'autre aspiration que se perdre dans la fête indifférenciatrice. Trump est littéralement un gâcheur de fête, l'irruption brutale de la figure paternelle dans une orgie d'adolescents hystériques et hors de contrôle qu'ils imaginaient sans fin. C'est pourquoi on l'accuse de diviser, c'est pourquoi les normies sont pris en otage et sommés de s'indigner pour le mettre en minorité et que la gauche puisse continuer à appliquer sa stratégie unique du bouc émissaire


Aucun commentaire: