mercredi, mars 29, 2017

La sortie de l'européisme : un problème de compétences

Le coût d’un maintien dans l’euro

La BCE ne pourra pas maintenir continuellement la zone euro sous perfusion

La fin de l'Euro et de l'UE, que je souhaite, et que je crois inévitable à un horizon que je n'arrive pas à évaluer, posera un problème simple mais ardu, comme les Britanniques viennent de le constater avec le Brexit : le manque de compétences pour gouverner.

A force de déléguer sa souveraineté à Bruxelles, les compétences finissent par manquer pour le travail gouvernemental de haut niveau.

Oh, bien sûr, la bureaucratie française sera toujours la meilleure du monde pour nous sortir des règlements pinailleurs et des circulaires à la con afin de pourrir la vie des petites gens. C'est facile. C'est même une honteuse facilité. Mais il ne s'agit pas de cela.

Non, il s'agit des questions de guerre et de paix, de négociation des traités.

Evidemment, il est plus facile d'emmerder un smicard parce que son chauffe-eau n'est pas aux normes que d'aller affronter la Chine.

Aucun commentaire: