samedi, avril 15, 2017

Le présent perpétuel : l'étouffoir médiatique

J'écoute (je ne regarde pas) Zemmour et Naulleau, sur Paris Première.

Suite à des interrogations de Zemmour, Nathalie Arthaud parle de Trotsky en 1917 et François Asselineau de De Gaulle en 1966. C'est justifié et intéressant : la politique est l'art de lier passé, présent et avenir pour surmonter les conflits irréductibles.

Si on reste dans un éternel présent, on est d'accord avec tout le monde et on vote Macron.

Or, que font la présentatrice et Naulleau dans un bel ensemble  ? "Tout ça c'est loin, revenons au présent". Aussitôt, le débat baisse d'un cran en intérêt.

C'est un exemple, très démonstratif, de l'étouffoir médiatique des débats politiques. On coupe, on hache, on émince et les mêmes hypocrites verseront des larmes de crocodile sur la nullité de la campagne.

Aucun commentaire: