jeudi, mai 04, 2017

Au-delà de cette limite , votre ticket n’est plus valable

Les Français ont montré au premier tour qu’ils n’étaient ni des Anglais ni des Américains et qu’ils résistaient difficilement au bombardement médiatique (quoiqu’en 2005 …). Marine Le Pen a donc peu de chances d’être élue, il faut dire aussi qu’elle est politiquement bancale (ses tergiversations sur l'Euro, sa discrétion sur l'immigration) et assez mauvaise (1) (si je me trompe, nous en reparlerons), on peut donc tirer un premier bilan de cette campagne désastreuse mais révélatrice.

1) Toutes nos institutions sont pourries (presse, justice, CSA, HATVP, Conseil constitutionnel, etc). Aucun des hommes dont c’était le devoir, l’honneur et la raison d’être de garantir la sincérité de l’élection n’a assumé sa mission, les uns par passivité complice, les autres par forfaiture active. Il faudra nous en souvenir quand on nous tympanisera pour la millionième fois avec les « valeurs républicaines » et « l’Etat de droit ».

2) La classe possédante a fait bloc derrière Emmanuel Macron avec une rage hallucinante et une unanimité écœurante (2). Oubliés les divergences, les querelles, les désaccords, les inimitiés, les rivalités, tous unis par la chiasse verdâtre, par la peur du peuple qui vote mal et de la démocratie qui risque de leur échapper. Là encore, il faudra nous en souvenir.

Le Système va gagner une fois de plus. Mais c’est une victoire à la Pyrrhus. Pour gagner, le Système a été obligé de dévoiler ses batteries, de montrer ce qui restait d’ordinaire caché, les ficelles du marionnettiste : la presse achetée, les politiciens connivents, les oppositions factices, la fausse neutralité, le mépris du peuple. Toute la comédie de la démocratie en carton.

C’est le genre de coup qu’on ne réussit en général qu’une fois, surtout que le PS a coulé et que l’UMP fait eau de toutes parts. La prochaine fois, la violence n’aura aucun amortisseur.

La meilleure sauvegarde du Système est la médiocrité de Marine Le Pen et du FN : assez bons pour attirer les mécontents, assez mauvais pour être sûr qu’ils n’atteindront jamais la majorité. Le Système pourrait présenter un âne en costard face à la poissonnière, il serait sûr de gagner. Mais rien ne dit que cette configuration est éternelle. Et rien ne dit que l’avenir s’écrira à l’intérieur du système politique actuel. On peut continuer à couler lentement sans rien changer, mais il se peut aussi que tout explose sur un coup du sort, tant nous avons accumulé de fragilités.

Terminons tout de même sur une note positive : notre droite étant la plus bête du monde (elle l'a encore prouvé récemment), il y a toutes les chances que les bouleversements en cours aboutissent à une droite encore plus bête. Néanmoins, sur un malentendu et par un coup de chance, il se pourrait qu'elle redevienne intelligente (je sais : je m'exalte, je m'emballe).

***************
(1) : on notera tout de même l’excellent : « De toute façon, la France sera dirigée par une femme : moi ou Mme Merkel ».

(2) : quand on pense tous la même chose c’est qu’on ne pense plus. Un de ces dégueulasses va même jusqu’à cracher sur son père, électeur du Front National et « homme de grande culture », sans jamais se demander si, par hasard, son père n’aurait pas compris, grâce à sa « grande culture », quelque chose que lui, son fils indigne et électeur de Macron, ignore.



Aucun commentaire: