lundi, juin 19, 2017

Pour un conservatisme d'avenir

Si les conservateurs s'obstinent à cultiver la nostalgie et seulement elle, ils n'iront nulle part. J'aime bien Zemmour mais il est limité par son fatalisme. Il ne faut pas faire l'erreur des légitimistes du XIXème siècle, dont l'ambition de revenir à l'état quo ante a échoué

Les conservateurs doivent proposer un projet. J'entrevois quelques pistes.

Pierre-Yves Rougeyron propose de mettre la priorité sur la France maritime, Roger Scruton sur la beauté, Natacha Polony sur le local.

Les plus intelligents sont d'accord sur la méthode : compétence technique, non-dispersion des efforts, combats sur les points-clés, habileté tactique (inutile de braquer l'opinion, on se fait plaisir mais la cause n'avance pas. Les conneries du FN sur L'Euro doivent servir de leçon).

Dussè-je en choquer quelques uns, je pense que le retour du général De Gaulle est un exemple.

Vous pouvez vous déchainer dans les commentaires.



Aucun commentaire: