samedi, août 19, 2017

Le troupeau de gnous

L'image qui me vient quand j'évoque les réactions des occidentaux au terrorisme musulman (ou, plutôt, leur absence) est celle du troupeau de gnous : quelques uns se font dévorer par les crocodiles en traversant la rivière, mais le troupeau passe comme si de rien n'était.

Même lueur d'intelligence dans les yeux, même profonde réflexion. Je suis sûr que si les gnous avaient de bougies et des nounours, ils sauraient les utiliser.

Avec une différence essentielle : les gnous se reproduisent suffisamment pout pouvoir être indifférents aux crocodiles. Nous, par contre ...





On notera que « le courageux, l'iconoclaste » Macron n'a pas prononcé les mots « terrorisme islamique » à propos des attentats de Barcelone. Ces attentats sont donc, une fois de plus, un malheureux coup du sort, sans cause, ni responsable.

Aucun commentaire: