jeudi, août 31, 2017

lls en ont un coup dans le casque (un député LREM a bien compris comment faire entrer ses idées dans le crâne de son adversaire)

On imagine la bronca s’il s’était agi d’un député FN. Admirable discrétion de rosière de la presse. Deux poids, deux mesures.

Remarquez bien que l’affaire n’a rien d’étonnant : M. El Guerrab a le comportement typique de la petite frappe « diverse » de banlieue. Insulte, violence, acharnement.



Un député LREM frappe un responsable PS à coups de casque

Mis à jour le 31/08/2017 à 09h13 | Publié le 31/08/2017 à 08h49
À la suite d'un échange virulent, M'Jid El Guerrab, député des Français de l'étranger, aurait donné deux coups de casque au socialiste Boris Faure. Les deux hommes entretiennent un contentieux depuis 2016.
La rue Broca, dans le Ve arrondissement de Paris, a été le théâtre d'une violente altercation entre deux politiques, selon une information de Marianne . Elle aurait opposé M'Jid El Guerrab, député de la majorité (LREM) des Français de l'étranger, à Boris Faure, premier secrétaire de la fédération PS des Français de l'étranger.
Selon le magazine, le parlementaire passait dans la rue en scooter quand il a aperçu Boris Faure. Il se serait arrêté pour engager une conversation. Mais rapidement celle-ci aurait dégénéré au point que les deux hommes en arrivent aux mains. «Ils commencent à discuter et au bout de quelques minutes, le député lui assène un coup de casque très violent puis un deuxième. L'autre tombe par terre, en sang», explique un témoin à Marianne.
Les deux hommes ont été séparés par des agents de sécurité présents dans la rue. Boris Faure a été conduit à l'hôpital par les pompiers. Selon l'entourage de M'Jid El Guerrab, contacté par Marianne, le député n'aurait fait que se défendre. «Boris Faure l'a empoigné par le bras, l'a traité d'imposteur, de communautariste de merde, de sale arabe. M'Jid s'est défendu avec son casque, c'est tout». Le député aurait par ailleurs signifié sa volonté de porter plainte pour «agression» contre le socialiste. 
Un contentieux depuis 2016
Pourtant, l'un des vigiles qui est intervenu ne considère pas que Boris Faure ait agressé le député. En revanche, il confirme avoir entendu les insultes. Le député LREM n'a pas été arrêté par la police. 
Le contentieux entre les deux hommes date de 2016, quand M'Jid El Guerrab a quitté le Parti socialiste pour rejoindre Emmanuel Macron. En mai 2017, Boris Faure avait publié sur le blog «Français à l'étranger - Français du Monde» , de Mediapart, un article titré: M'Jid El Guerrab, portrait d'un opportuniste ordinaire. Sur Twitter, Boris Faure a reçu le soutien de la Fédération des Français à l'étranger du Parti socialiste: «Soutien à Boris Faure agressé par le député marchiste M'Jid El Guerrab».
«Le Parti socialiste condamne avec la plus grande fermeté cette agression. Rien ne saurait justifier un tel déchaînement de violence. Toutes les conséquences de cet acte devront être tirées. Nous adressons notre fraternel soutien à notre camarade, à sa famille et à ses proches. Qu'ils sachent que la famille socialiste est unie derrière eux», a indiqué le Parti socialiste dans un communiqué. 
Agressé par un député LREM, un responsable PS en soins intensifs

Mis à jour le 31/08/2017 à 14h31 | Publié le 31/08/2017 à 14h22
Le premier secrétaire de la fédération PS des Français de l'étranger, Boris Faure, est en "soins intensifs" après l'agression commise mercredi par un député REM, M'jid El Guerrab, a indiqué jeudi sa famille dans un communiqué.
Après son admission à l'hôpital mercredi, l'état général de M. Faure "s'est rapidement dégradé" et il a "dû être opéré en urgence". "Les médecins ne se prononcent pas à ce stade sur les suites pour son état de santé" et "il est aujourd'hui en soins intensifs et reste sous surveillance", selon ce texte transmis par le PS.
Le Parti socialiste et La République en Marche ont "condamné" les "actes de violence" commis par M. El Guerrab.
"Si les circonstances restent encore à éclaircir, il semble établi que notre camarade a reçu des coups, notamment de casque de scooter, d'une violence telle que les pompiers ont été contraints de le transporter en urgence à l'hôpital où il a dû subir une opération chirurgicale. Le Parti socialiste condamne avec la plus grande fermeté cette agression", écrit le PS dans un communiqué.

Aucun commentaire: