samedi, septembre 16, 2017

L’aveuglement volontaire des élites

Cet article de Philippe Dessertine est très illustratif de l’aveuglement des élites :

Philippe Dessertine : « Le macronisme n'est pas une idéologie mais un pragmatisme »

Il nous explique qu’Emmanuel Macron est un pur pragmatique qui ne fait pas de politique politicienne. Si M. Dessertine le pense, c’est un imbécile sans cervelle, s’il est en service commandé et ne le pense pas vraiment, il nous prend pour des cons.

En effet, ce qu’appellent « pragmatisme » les gens qui approuvent la politique d'E. Macron est en réalité un choix politique par défaut, celui de continuer dans le cadre actuel, avec tous ses « isme » bien connus (européisme, atlantisme, capitalisme de connivence, technicisme, économisme, …).

Cette technique de présenter comme naturel et inévitable ce qui est en réalité un choix politique lourd a été inauguré par Margaret Thatcher, que j’admire pourtant, avec son « There is no alternative ». Encore avait-elle l’honnêteté, malgré ce slogan, de proposer à ses électeurs un vrai choix, ce qu’Emmanuel Macron, avec son « Pensez printemps », s’est soigneusement abstenu de faire.

Continuer comme avant, avec des changements mineurs, sans remettre en cause le cadre, est un choix politique comme un autre. Le présenter comme du « pragmatisme » est une malhonnêteté caractérisée. D’autant plus que, si l’on était véritablement pragmatique, on ferait exploser l’Euro sans délai (rien de plus pragmatique que de dire : « On essayé, ça ne marche pas -c’est flagrant pour l’Euro- on arrête l’expérience malheureuse et on passe à autre chose »), c’est par idéologie et par pusillanimité qu’on y reste.

C’est assez comique de voir la machine idéologique en action. Et encore plus comique de lire les âneries que les idiots et les courtisans écrivent pour nier que c'est une machine idéologique.


Aucun commentaire: