mardi, octobre 24, 2017

Astérix et la transitalique.

Nul.

Pour paraphraser les Anglais à propos de l'humour allemand, l'humour de Ferri, c'est l'humour de Goscinny, l'humour en moins.

Scénario en dessous du médiocre, aucun allant, aucun délire. C'est crispé, sérieux.

Ferri a déjà fait bien mieux.

On me dit qu'il y a eu des problèmes de délais (pour faire plein de pognon, il faut publier avant Noël). Ceci explique peut-être cela.

En revanche, le dessin est très bien.

Addendum :

Pourquoi la page d'ouverture d'Astérix a-t-elle été supprimée du nouvel album ?

Aucun commentaire: