jeudi, octobre 26, 2017

Grande-Bretagne et université : la liberté de parole est mise à mort là où elle a été inventée

Free Speech versus the New Repression - a small victory for liberty on a windy hilltop

The nihilist Left wants to abolish free speech completely – and universities are capitulating

Le phénomène n'a rien de mystérieux. La cause en est claire : la « massification ».

Voilà ce qui arrive quand on permet à des millions d'abrutis de se prendre pour des intelligents et de faire les cadors parce qu'on les accueille, par pitié, par faiblesse, à l'université.

Ces gens, dont la bouillie qu'ils ont dans la tête ne vaut pas l'étron que je fais le matin en me levant, se sentent soudain un besoin pressant irrésistible de nous faire part de leur « pensée » et comme ils sont absolument incapables d'argumenter, ils sont obligés de faire appel à la force pour bâillonner les contradicteurs.

C'est un véritable drame. Hélas, nous le méritons, nous avons tout fait pour qu'il arrive et rien pour qu'il n'arrive pas.



Aucun commentaire: