samedi, octobre 14, 2017

La nostalgie de l'honneur (JR Van Der Plaetsen)

Jean-René Ven Der Plaetsen est fasciné par son grand-père, le général Crépin, de la génération d'acier, celle où l'on pouvait être Compagnon de la Libération et prix Nobel de médecine (François Jacob).

Crépin fut de toutes les batailles de la 2ème DB puis un des pères de la bombe atomique française, avant de finir sa carrière président d'Euromissiles.

On voit aussi la mise au placard des gaullistes par les planqués qui n'ont jamais pardonné à ces aventuriers d'avoir des qualités dont ils étaient dépourvus.

Mais De Gaulle est revenu et Crépin a reparu.

Pourquoi ne fabrique-t-on plus de tels hommes ? Pourquoi nos dirigeants paraissent-ils tous marqués du sceau d'une irrépressible médiocrité (1) ? Pour une raison d'une simplicité choquante : parce qu'il leur manque complètement les trois vertus théologales, foi, espérance et charité. Notamment, il leur manque la foi en la France.

Et, aujourd'hui, il commence aussi à leur manquer la culture et l'intelligence. Après la décadence morale, la décadence intellectuelle.

Quand j'entends des gens qui se demande si la droite française va se relever, je suis tenté de répondre : « Non, les politiciens de droite n'ont ni assez d'intelligence, ni assez de caractère (2) ».

Et ils n'ont aucun honneur.

Van der Plaetsen : « Notre civilisation est fondée sur l'humilité et sur l'honneur »

*************
(1) : comme l'a dit Emmanuel Todd (avec qui je suis pour une fois d'accord), Emmanuel Macron, dont la presse tresse les lauriers, n'est qu'un petit inspecteur des finances.

(2) : les diplômes de Laurent Wauquiez ne font rien à l'affaire, ils ne sont pas des brevets d'intelligence et encore moins de caractère (c'est plutôt le contraire : le bon élève, c'est le fayot qui sait plaire aux profs).


Aucun commentaire: