dimanche, octobre 15, 2017

Le dilemme d'Achille

Peter Hitchens s'offusque que la consigne de la police britannique en cas d'attentat soit Run ! Hide ! Tell ! (courir, se cacher, prévenir) :

'Run! Hide! Tell!' Try saying that to Churchill and Nelson

Peter Hitchens insiste sur le potentiel de panique et d'affolement quand les autorités donnent pour consigne de courir en cas de problème, y voyant une trahison du flegme britannique. Mais on peut aller plus loin.

Ce sont des consignes de bons sens pour tout individu pris dans un attentat qui veut sauver sa vie. Mais le but de la vie est-il de sauver sa vie et est-ce à la police de donner des consignes purement égoïstes, sans tenir compte de l'effet collectif ?

Quand une abeille vous pique, elle meurt. Mais elle sauve la ruche. Il est nécessaire que des abeilles meurent pour sauver les abeilles. Saint-Exupéry, qui s'est porté volontaire pour aller à la guerre et en est mort, se posait la question. Voyez comme il y a répondu.

Ce dilemme est aussi vieux que la liberté individuelle et la citoyenneté. C'est le dilemme d'Achille. Les dieux lui donnent le choix entre une vie longue et ennuyeuse et une vie courte et héroïque (l'héroïsme consistant, bien entendu, à mourir au combat pour sa patrie).

Ca serait donc pour les autorités un minimum de laisser ce choix, de conseiller non pas de courir mais de garder son calme. Ensuite à chacun de prendre sa décision, les uns courront, les autres essaieront de résister, peut-être vainement, mais, au moins, les autorités ne connaîtront pas le déshonneur d'avoir encouragé la lâcheté.

Mais il est vrai que les autorités occidentales sont de plus en plus gênées par les citoyens libres et responsables, elles préfèrent les lapins.





Aucun commentaire: