lundi, novembre 20, 2017

A Mantes-la-jolie, c'est pas joli, joli ...



Scénario très houellebecquien : les medias complices des émeutiers par leur silence. Les problèmes dont la télé ne parlent pas n'existent pas.

Vous noterez le cri « On est chez nous », dont la signification politique n'échappera à personne, sauf, bien entendu, aux éternels sourds et aveugles de la bien-pensance (l'ironie veut que cela soit aussi un cri de ralliement du FN).

Ca permet tout de même un calembour : Mantes-la-jolie devient Mantes-l'Algérie.

Aucun commentaire: