mercredi, décembre 13, 2017

La nuit américaine

Je ne suis pas pas un grand fan de la nouvelle vague (plus vague que nouvelle, disait Audiard). Mais entre un abruti odieux et égocentrique comme Godard et un type sensible et attachant comme Truffaut, il y a un monde.

Tous les films de Truffaut ne sont pas des chefs d'oeuvre.

Comme Rappeneau, qui, lui, est un authentique médiocre, sa bonne réputation tient beaucoup au fait qu'il prenait soin des acteurs qui, en retour, ne tarissaient pas d'éloges sur lui. C'est ce qu'on appelle le renvoi d'ascenseur.

La nuit américaine est dans cette logique : un film qui est déclaration d'amour au cinéma ne peut qu'être encensé par les gens du cinéma, comme Chantons sous pluie ou comme The artist.

C'est un film agréable et même touchant.





La nuit américaine d'Angélique from doncvoilà productions on Vimeo.

Aucun commentaire: