jeudi, janvier 04, 2018

La pente

Téléphones en prison : la politique carcérale de Macron décroche

L’intéressant dans cet article est que cette mesure ultra-laxiste intervient en même temps que les tartarinades sur la nécessaire fermeté étatique après l’agression de Champigny-sur-Marne.

La vérité est toute simple : quel que soit le discours tenu par les politiciens, du Kärcher de Sarkozy à la fermeté de Macron, la pente de décision est toujours la même, elle ne change pas. C’est celle du laxisme, du sabotage de l’autorité et de la destruction de l’ordre.

Pourquoi ?

C’est tout simple : les mots ne coûtent pas cher, il n’est pas difficile de les faire aller dans le sens de la mode, même si celle-ci est à l’autorité et à l’ordre.

En revanche, suivre une autre pente de décision supposerait que nos politiciens changent de personnalité. Non pas qu’ils changent ce qu’ils croient, car ils ne croient pas en grand’chose, mais le non-dit, l’inconscient, les réflexes, les habitudes de pensées, les automatismes, leurs valeurs, leurs références, bref, tout ce qui fait qu’ils sont des progressistes héritiers des soixante-huitards sans avoir besoin d’y penser.

Le seul vrai remède est de changer de politiciens, d’en prendre qui ne sont pas formatés par le Système (s’il en existe). C’est pourquoi, par exemple, je ne crois absolument pas à Laurent Wauquiez.

Mais comment un candidat hors Système pourrait-il s’approcher du pouvoir ?



Aucun commentaire: