mardi, mars 20, 2018

La madame a fumé la moquette

La madame est universitaire et explique que les problèmes actuels de l'Amérique viennent de l'abandon de la culture bourgeoise.

Que l'idéal « se marier avant de faire des enfants, ne pas divorcer, s'instruire, travailler dur, être charitable et respectueux de la loi » a été abandonné, subverti et remplacé par les sous-cultures anti-sociales style rap qui sont cause de la violence, de la drogue, de la déresponsabilisation et de la quasi-totalité des maux sociaux de l'Amérique de 2018.

Bien sûr, c'est une vérité d'évidence pour tous les non-abrutis. Et que se passe-t-il en 2018 quand une universitaire professe une vérité d'évidence pour les non-abrutis ? Bien sûr, elle se fait lyncher par tous les abrutis, les universitaires, élèves et étudiants, qui passent dans le coin.

WHACKING WAX An Ivy League law prof is punished for speaking home truths.

**************
Amy Wax offered some bleak prognostications about the fate of higher education: even as the last few remaining classical liberals on the university faculties are retiring or dying off, they're being replaced by young profs who have no regard for robust debate or free speech; meanwhile students think that “feelings are everything” and that “there's no need to read or know anything” because “the whole past is tainted by sexism and patriarchy.”

[…]

The pusillanimity of humanities professors and administrators at some of the most respected American universities today is well documented. It's long since time for the public reputations of the Ivy League institutions to undergo a dramatic downward adjustment. It's long since time for rich alumni to start withholding donations from almae matres that are already drowning in cash and spending it in all the wrong ways. It's long since time for parents to begin caring more about actual learning than about the names of the institutions on their kids' diplomas. It's long since time to find some way to circumvent the ideologues and their enablers and put education back in the hands of the Amy Waxes of this world.

**************

La décadence accélérée des universités occidentales, spécialement les humanités, a trois causes fondamentales qui se conjuguent :

> l'utilitarisme matérialiste, qui fait que les humanités n'attirent plus les meilleurs d'une génération. Elles attirent les grandes gueules pas trop séduites par le vrai travail.

> la massification, qui est le nom de code pour l'abaissement du niveau de sélection.

> le relativisme, qui fait qu'on ne cherche plus la vérité mais qu'on confronte des opinions qui se valent toutes ou presque (les opinions catholiques valent moins que les autres).

On récolte ce qu'on sème.

Aucun commentaire: