lundi, mai 14, 2018

Les gendarmes ne sont pas nos amis. En tout cas, pas toujours.



Il est faux de croire que l'armée, la police et la gendarmerie sont naturellement du coté de la conservation car « forces de l'ordre ».

Non, elles sont du coté du pouvoir, qui les paye et les contrôle étroitement et si le pouvoir est celui du désordre, de l'injustice et de la tyrannie, elles sont des forces de désordre, d'injustice et de tyrannie.

Si le pouvoir n'a plus les moyens de les payer et de les contrôler, on peut examiner la situation, mais, comme le pouvoir n'est pas plus con que nous, il trouve toujours les moyens de payer la police même quand le reste fait banqueroute. On l'a encore vu récemment en Grèce.


Aucun commentaire: