dimanche, mai 06, 2018

Manu le tordu et la politique malsaine

La personnalité d'Emmanuel Macron me met profondément mal à l'aise.

On le dit charmeur, mais, quand on a l'expérience de la vie, on sait ce que ce terme désigne : des gens absolument pas fiables, qui vous planteront un poignard dans le dos si cela les sert. C'est pourquoi ceux qui nous font la publicité du charme d'Emmanuel Macron sont soit des imbéciles soit des hypocrites.

Pour ma part, j'ai un dégoût instinctif de ce genre de personnalité, le courant ne passe pas entre nous. Nous savons dans les trente premières secondes que nous sommes ennemis. Leur charme ne prend pas sur moi, ils m'en veulent et je m'en méfie comme de la peste.

Emmanuel Macron pousse la psychologie de narcissique immature à un point pathologique. Il n'est pas père de famille, mais il n'est pas une non plus le père de la nation. Il est plutôt l'éternel fils à sa maman. Le contraire du guide du peuple.

Cette personnalité malsaine est au service d'une politique toute aussi malsaine. Il y a adéquation.

Un exemple :

GÉNÉRATION IDENTITAIRE, ERIC ZEMMOUR : L’OMBRE DE LA DILCRAH

**********
Est-il normal, souhaitable, acceptable ; qu’un haut-fonctionnaire d’une grande démocratie demande à une firme étrangère de censurer, sans motif valable, un mouvement politique qui agit dans la légalité et qui n’appelle pas à la violence ? Inutile de passer par les tribunaux pour empêcher un opposant de s’exprimer, la justice est rendue par la DILCRAH et les Gafam.

[…]

Il faut savoir que la France est le pays qui censure le plus grand nombre de pages sur Facebook, devant l’Inde beaucoup plus peuplée et devant la Turquie qui ne fait pas figure de modèle de démocratie ouverte …
**********

On mesure la décadence de la France à ce fait : elle s'est donnée à un fou amoureux de lui-même, sans frein intérieur et sans frein institutionnel. Cela ressemble fort à un suicide politique, comme certains animaux se couchent et se laissent mourir.

Au delà de la personnalité peu intéressante d'Emmanuel Macron, cette situation est navrante. Bien sûr, il y a les circonstances indignes de son élection, mais pourquoi en face ne se crée pas une opposition forte et réfléchie ? Sommes nous déjà au stade, comme le croit E. Zemmour, où il n'y a plus un peuple en France mais plusieurs et où les Français qui se préoccupent du destin de la France sont minoritaires ?

Un peuple d'hommes libres se laisserait-il faire ?

Aucun commentaire: