mardi, août 14, 2018

Les cent jours de la victoire

Alors que les Britanniques célèbrent la bataille d'Amiens avec la dignité qui est la leur (en 2016, pendant qu'ils faisaient une cérémonie de haute tenue à Thiepval, nous faisions courir des enfants entre les tombes à Verdun et nous avons évité de peu le concert d'un rappeur. Le contraste était à pleurer de rage), notre président, toujours aussi pitoyable sous ses grands airs, sèche la cérémonie.

Rappelons donc ce qu'est la bataille d'Amiens : c'est une des batailles des cent jours de la victoire. Celle qui fit dire à Ludendorff que le 8 aout 1918 était un jour de deuil pour l'armée allemande.

Après les offensives allemandes du printemps, les alliés contre-attaquent avec une coordination infanterie-aviaion-chars très moderne et une logistique puissante. Foch enchaine les offensives comme un boxer qui frappe des deux mains. Les états-majors atteignent un niveau d'efficacité impressionnant, le temps de préparation d'une offensive est divisé par 10 par rapport à 1916 !



La doctrine a été re-pensée à la lumière de l'expérience, les matériels, Bréguet 14, char FT17, armes d'infanterie, sont ce qui se fait de mieux, l'artillerie atteint un niveau d'efficacité stupéfiant, les soldats sont aguerris et entrainés, les officiers formés aux nouvelles techniques : l'armée française est vraiment la meilleure armée du monde en 1918, comme le sera l'armée américaine en 1944, et peut-être encore mieux.













Aucun commentaire: