vendredi, janvier 18, 2019

Violence et Gilets jaunes (6) : les policiers n’aiment pas les téléphones



Ce n’est pas très grave, mais ça témoigne d’un état d’esprit. C’est dans les dictatures que les policiers sont gênés d’être filmés en action.

J’insiste sur les violences policières pour deux raisons :

1) elles témoignent d’un recul gravissime de l’esprit démocratique. En démocratie, les opposants ne sont pas des ennemis.

2) c’est de bonne tactique. Elles dévoilent le pouvoir macronien dans sa vérité. Elles mettent à nu son manque de légitimité et son obligation d’utiliser la violence pour se maintenir.


Aucun commentaire: