samedi, mars 02, 2019

Les Gilets jaunes doivent arrêter de manifester. Mais ensuite, quoi ?

Mathieu Bock-Côté : « “Gilets jaunes”, il est honorable de s'arrêter ».

L'article de Bock-Coté s'arrête (lui aussi) de manière bien abrupte, on dirait qu'il a été coupé ...

Vaquant à mes occupations parisiennes, j'ai croisé la manifestation rituelle des Gilets jaunes. C'est devenu la routine. On entend au loin les explosions de grenades.

Les Gilets jaunes doivent s'arrêter de manifester parce qu'ils jouent dans la main de Macron :

1) Ils prouvent tous les samedis leur impuissance à le renverser, ce qui, par contraste, le renforce.

Même une répression inédite et scandaleuse n'a pas réussi à le délégitimer complètement (c'est décevant de la part des Français, mais il faut en prendre son parti. La police et système judiciaire sont déshonorées (1) pour longtemps - pas seulement par la répression des Gilets jaunes, mais par tout ce qui tourne autour de Macron).





2) Ils font diversion.

3) Ils lui permettent de se donner le beau rôle de garant de l'ordre (alors que le plus gros facteur de désordre en France, c'est Macron lui-même. Allez faire comprendre cela aux imbéciles).

4) Ils fournissent à un gouvernement qui n'attend que cela des prétextes pour étouffer nos libertés.

5) Ils sont récupérés par des mouvements dont, le moins que l'on puisse dire, est qu'ils ne se préoccupent pas beaucoup de la France.

Les Gilets jaunes ont gagné la première manche : ils ont existé (mais les medias sont en train de passer à autre chose).

Macron a clairement gagné la deuxième manche : il est toujours là et, contrairement à la thèse zemmourienne, il continue à agir. Tout ce qui ne tue pas endurcit.

Nous vivons en dictature.

Je ne parle pas au futur, elle est déjà là. C'est une dictature du XXIème siècle  : on tape sur les opposants les plus virulents pour qu'ils ferment leur gueule mais, globalement, la technique, c'est « Cause toujours ». Cet amollissement par rapport aux bonnes vieilles dictature à milice tortionnaire ne trompe que ceux qui ont une mentalité d'esclave (ça fait quand même du monde).

Que doivent faire les Gilets jaunes ? Je n'en sais fichtre rien. Mais, au moins, je sais ce qu'ils ne doivent pas faire : continuer à manifester comme des couillons.

Peut-être reprendre un truc de la Manif Pour Tous : pourrir tous les déplacements ministériels. Je ne sais pas. Je suis un peu à sec.


*****************
(1) : j'ai commencé par écrire « discréditées » mais cela ne correspondait pas à mon jugement : « déshonorées » est plus exact. En effet, il est déshonorant pour le fort d'abuser, et dans l'injustice, de sa force sur le faible. Or, tant dans certaines vidéos qui circulent que dans certains jugements, nous ne sommes pas loin du sadisme pur et simple. On ne compte plus les videos où des gens à terre sont frappés et de manière répétitive, la thèse des brebis galeuses ne tient pas face à la quantité. Ce sont des agissements de nervis, pas de policiers.

Donc, oui, aujourd'hui, en 2019, il est déshonorant d'être juge ou policier, puisqu'on ne proteste pas (les syndicats de policiers et de magistrats sont censés être là pour ça) contre des actes déshonorants répétés (après, les mêmes mettront la France en accusation à cause de la rafle du Vel d'Hiv, mais quand ils ont l'occasion de faire preuve du courage qu'ils reprochent aux autres de ne pas avoir eu, plus personne).




Aucun commentaire: