jeudi, mars 28, 2019

Vous n’en faites pas un peu trop ...

Vous n’en faites pas un peu trop avec Geneviève Legay ? Il y a un temps pour manifester et un temps pour faire des confitures.

**********
Prétendre qu’il est raisonnable à 73 ans de participer à une manifestation dans un périmètre interdit et de faire vaillamment flotter son petit drapeau sans bouger malgré les trois sommations de la police est une puérilité typique de notre époque. On refuse l’assignation à un âge de la même manière qu’on refuse l’assignation à un sexe. C’est, dans la droite filiation de Mai 68, le triomphe de l’individu tout puissant et sans limite, c’est presque du transhumanisme. 

On n’accepte plus son âge, on veut être jeune toute sa vie et à force de soins et de diète, on devient une poupée Barbie. Une gamine suédoise pontifie sur le réchauffement climatique et toute la terre applaudit ses propos de patriarche. Une mamie niçoise se prend pour Gavroche sur sa barricade, on admire. L’Ecclésiaste et Macron trouvent qu’il y a là peu de sagesse. Je les approuve.

[…]

Et si Geneviève Legay se dressait sur son lit, désavouait hautement ses filles, son avocat et assumait sa mésaventure ?


Elle n’en fera rien, elle ne verra pas la contradiction entre jouer à l’héroïne place Masséna et jouer les victimes à l’hôpital. Jeanne d’Arc dans les flammes a appelé les saints à son secours, elle ne s’est pas dite victime d’un complot ourdi par l’évêque Cauchon avec la CIA et Russia Today. La victimisation, autre plaie de notre époque ! Moi qui ne suis victime que de mes propres erreurs, ancien enfant de chœur qui n’a été abusé par aucun prêtre (me trouvaient-ils sans attrait, ce serait vexant), ne relevant d’aucune minorité maltraitée par l’Histoire, je me sens profondément anormal.

Geneviève Legay est l’exemple parfait du « mutin de Panurge », Philippe Muray doit être ravi au fond de sa tombe, s’il est au courant d’un aussi misérable incident.
**********

Vous savez à quel point je déteste Macron, mais ce n'est pas une raison pour sombrer dans le ridicule en le contestant.



Aucun commentaire: