jeudi, mars 26, 2020

Le coronavirus était un test d'intelligence et nous l'avons raté.

Le coronavirus était un test d'intelligence et nous l'avons complètement raté, non seulement dans la préparation mais aussi dans la réaction.

Par une peur enfantine et déraisonnable, bref idiote, de la mort (visiblement, beaucoup trop de Français ont oublié qu'ils allaient un jour mourir), nous avons choisi de manière totalement irrationnelle le confinement à l'échelle du pays, qui n'a fait aucune preuve de son efficacité sanitaire, et ajoute au malheur public une crise économique dévastatrice.

Je ne peux que retranscrire la réponse hier soir d'Eric Zemmour face à Pascal Praud qui lui demandait s'il fallait sauver des vies ou sauver l'économie (ce n'est pas un verbatim, mais l'esprit y est sans trahison) :

« De la manière dont vous posez la question, il n'y a pas d'alternative. Si on répond "Il faut sauver l'économie", on est trainé dans la boue au nom de "l'humanisme". Tous les leaders qui ont été soumis à cette pression ont fini par céder, sauf Donald Trump.

Mais c'est une fausse alternative. Les pays asiatiques prouvent que, justement, ce qui sauve, c'est d'avoir une économie forte et une souveraineté industrielle, pour fabriquer des masques et des médicaments.

On ne sait pas si l'arrêt de l'économie permettra de résoudre la crise sanitaire actuelle mais on sait déjà qu'il aura aussi de graves conséquences, notamment sanitaires.

Croyez vous que les dirigeants qui ont affronté les grippes de 1919, 1957 et 1968 sans arrêter l'économie étaient des monstres cruels ? Non, mais ils avaient une vision plus large des choses et savaient qu'une économie forte aide à sortir de la crise sanitaire ».

Il n'a pas parlé d'une vision moins émotive et plus intelligente, mais c'était clairement sous-entendu.


Aucun commentaire: