vendredi, avril 03, 2020

Le coronavirus est la punition de persister à voter pour des criminels.














Quand je disais en 2017 qu'il fallait voter Le Pen car s'abstenir ou voter Macron, c'était voter pour la continuation de ce qui nous tue et que c'était une folie suicidaire, peu comprenaient  cette logique élémentaire (comme aujourd'hui, peu comprennent le pari thérapeutique de la chloroquine). Les événements montrent à quel point j'avais raison, au-delà de mes craintes les plus vives.

On m'a répété mille fois que ça serait pire avec Le Pen. Je manque peut-être d'imagination, mais je ne vois pas aujourd'hui ce qui pourrait être pire : la bureaucratie bloque toutes les mesures salvatrices, quand elle ne les combat pas activement. Macron, plutôt que de se démener pour la bousculer comme Trump et Johnson, est occupé à se mettre en scène.

Et les Français meurent de la pénurie de soins.

Les Français en tireront-ils la leçon ? Ce n'est pas sûr : après tout, ils veulent  sortir de l'histoire et qu'on les laisse mourir tranquille. Leurs vœux sont exaucés, c'est exactement ce qui arrive, alors pourquoi changer ?

Aucun commentaire: