mardi, juillet 14, 2020

Le COVID n'est plus qu'une manoeuvre anti-Trump

L'épidémie de COVID-19 est maitrisée : le nombre de cas augmente parce qu'on teste plus, mais le nombre de morts est stable ou en diminution (sauf au Brésil).

Ce n'est pas moi qui le dis, mais le journal politiquement correct de la bourgeoisie d'argent, le Libé de la pseudo-droite :


Alors pourquoi tout ce foin (dont parle l'article) autour de la « seconde vague », de « l'accélération de l'épidémie » ?

Tout simplement parce que les élections américaines ont lieu le 3 novembre prochain et qu'il faut absolument couler Trump.

Il n'y a pas de complot journalistico-médical anti-Trump. Ca serait même une bonne nouvelle s'il y en avait un, ça voudrait dire qu'il y en a besoin. Mais non. La convergence d'intérêts de ces gens, les menteurs compulsifs, qui pensent tous la même chose, est si puissante qu'il n'y a pas nécessité qu'ils se concertent et se coordonnent, ils sont d'accord sans avoir besoin d'ouvrir la bouche.

Le COVID est une formidable expérience d'ingénierie sociale. Commencé dans la panique de gouvernants incompétents (Macron nul, comme prévu. Johnson très décevant), ce cinéma joue les prolongation parce que nos tyrans y prennent goût : la vile populace est paralysée de la râlerie par les pétoches.

Digression (qui n'en est pas une) : les hasards du guidage par GPS m'ont fait passer hier devant le ministère de l'intérieur et devant l'Elysée. Je n'ai pas pu ne pas penser à ça :



Le plaisir de vivre dans une dictature sud-américaine est très moyen.

Imaginez l'aubaine que représente la peur du virus pour nos chers tyrans. Pas la peine de chercher plus loin.

Aucun commentaire: