jeudi, janvier 20, 2005

Lycéens et Auschwitz : le malaise

Des lycéens ont été sanctionnés pour avoir tenu des propos antisémites et eu des attitudes déplacées à Auschwitz lors d'un voyage scolaire.

Il ne faut absolument négliger l'immense potentiel de connerie des adolescents, du fait de leur immaturité.

Mais on peut aussi se demander si il n'y a pas là une dérive de la part des adultes : toutes les situations fortes sont particulièrement difficiles à supporter pour des adolescents. Nous connaissons tous ces ricanements et ces ironies faciles lors de la représentation de grandes tragédies.

C'est peut-être l'idée même de visite de groupe qui pose problème. En groupe, on est en représentation, à plus forte raison des adolescents. La situation est bien peu propice à l'intériorisation.

C'est pourquoi la lecture préalable d'un livre, "Si c'est un homme" par exemple, qui est nécessairement solitaire est sans doute obligatoire.

4 commentaires:

Sebblog a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Sebblog a dit…

Lors de mes week-end Fondacio (tu vas me dire encore, enfin c'est une partie de ma vie) avec les jeunes, on essaie de ménager des plages de silence 15' pour l'intériorisation, ce n'est pas facile - beaucoup d'humilité sur le sujet - . Cela me paraît nécessaire afin que les jeunes puissent vivre une véritable expérience avec eux-mêmes et pour ceux qui ont du mal à rentrer dans ce silence, un adulte vient les accompagner par petits groupes de 4-5 pour parler à voix basse du sujet.
Pas de recette miracle, quelques expérimentations...

Sebblog a dit…

Lors de mes week-end Fondacio (tu vas me dire encore, enfin c'est une partie de ma vie) avec les jeunes, on essaie de ménager des plages de silence 15' pour l'intériorisation, ce n'est pas facile - beaucoup d'humilité sur le sujet - . Cela me paraît nécessaire afin que les jeunes puissent vivre une véritable expérience avec eux-mêmes et pour ceux qui ont du mal à rentrer dans ce silence, un adulte vient les accompagner par petits groupes de 4-5 pour parler à voix basse du sujet.
Pas de recette miracle, quelques expérimentations...

Sebblog a dit…

Lors de mes week-end Fondacio (tu vas me dire encore, enfin c'est une partie de ma vie) avec les jeunes, on essaie de ménager des plages de silence 15' pour l'intériorisation, ce n'est pas facile - beaucoup d'humilité sur le sujet - . Cela me paraît nécessaire afin que les jeunes puissent vivre une véritable expérience avec eux-mêmes et pour ceux qui ont du mal à rentrer dans ce silence, un adulte vient les accompagner par petits groupes de 4-5 pour parler à voix basse du sujet.
Pas de recette miracle, quelques expérimentations...