jeudi, janvier 27, 2005

Pour Jean Prévost (Jérome Garcin)

FFFF

Normalien, sportif, intellectuel et résistant, Jean Prévost a eu deux torts :_ mourir au maquis du Vercors_ avoir systématiquement raison avant tout le monde

Comme c'est particuliérement irritant, pour les lâches et les imbéciles, qui forment ensemble une majorité, ceux-ci se sont empressés de lui rendre hommage et de l'oublier.

Jérome Garcin s'efforce de réparer cet oubli par une petite biographie vigoureuse et passionnée.

A noter : Jean Prévost a écrit une biographie de Montaigne en trois jours (pour se prouver qu'il pouvait le faire), a présenté sa thèse sur Stendhal en même temps qu'il organisait le maquis du Vercors et est mort la veille de la disparition de son grand ami Saint-Exupéry.

Je ne peux donc m'empêcher de croire que les amitiés littéraires réunissent, au-delà de la mort et du temps.

En ces temps d'anti-américanisme primaire, je vous signale que Jean Prévost à écrit en 1939 un livre, Usonie, qui est quasi-introuvable, sur les Etats-Unis, où il parlait déjà d'écologie (c'est pour vous illustrer cette tendance irritante de Prévost d'avoir raison avant les autres).

Aucun commentaire: